رئيسية (5)

Ambassadeur Bilal Ghamrawi en visite au Comité de la protection de l’environnement: Nous voulons que Tripoli soit le meilleur environnement

Le vice-président de l’OMECA, arbitre international, consultations et experts auprès des Nations Unies, chargé des enquêtes sur les crimes internationaux au Moyen-Orient et l’ambassadeur du Golfe Bilal Ghamrawi, s’est rendu samedi au siège du Comité de la protection de l’environnement dans le port de Tripoli, où il a été reçu par le président. L’Association des avocats, Samah al-Zaila, a également tenu une réunion au cours de laquelle elle a examiné diverses questions environnementales et sociales et le rôle que l’ONU peut jouer dans la protection de l’environnement et la réduction de la pollution.
Au début, Mme El-Zeila a souhaité la bienvenue à l’Ambassadeur Gamrawy aux réalisations du Comité de la protection de l’environnement à plusieurs niveaux et à son suivi continu de tous les problèmes environnementaux, notant que son rôle de chef du Comité social au sein de la municipalité du port en faisait un contact direct entre la population et ses problèmes environnementaux et sociaux. Lors de sa visite, il était approprié de discuter des moyens de coopération lors de la prochaine étape à tous les niveaux.
L’Ambassadeur Al-Ghamraoui a remercié Al-Zaila pour son accueil chaleureux et a attiré l’attention sur les dangers auxquels fait face l’environnement mondial en ce qui concerne les crimes commis à son encontre et sur les efforts internationaux sérieux déployés par les organisations des Nations Unies pour affronter, limiter et poursuivre les coupables.
L’Ambassadeur Ghamrawi a déclaré que le Liban avait besoin de beaucoup d’attention pour l’environnement et avait déjà envoyé une lettre au gouvernement libanais et au ministère des Affaires étrangères pour envoyer au Liban et à Tripoli la délégation de l’Organisation arabe pour la protection de l’environnement, composée d’experts venant d’Arabie saoudite, de l’Europe et de l’Europe. Les projets environnementaux mais les conditions politiques et de sécurité ont empêché leur mise en œuvre.
“Nous sommes aujourd’hui l’Organisation internationale d’arbitrage et de conseil OMECA au Moyen-Orient. En tant que responsable des enquêtes sur les crimes internationaux, toutes les violations dont le Liban est témoin sur le plan environnemental nous concernent et nous cherchons à aider le Liban face à tout ce qui nuit à l’environnement, à la fois en termes de déchets et de pollution. Outre les dangers de la désertification, des carrières et des craquelins, nous n’hésiterons pas à fournir une assistance à cet égard, et nous souhaitons également coopérer avec le Comité de la protection de l’environnement dirigé par Mme Samah Zaila afin de trouver des solutions efficaces aux crises environnementales afin de faire de Tripoli la plus belle et meilleure ville, Yeh milieu marin par l’attention sur les îles et les réserves naturelles.

داخلية (3)

Post Author: SafirAlChamal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *